Discours sur le retour de 26 oeuvres, ou une farce néocoloniale ?

Retour de 26 oeuvres, ou une Farce néocoloniale ?
Retour au Bénin des 26 oeuvres enlevées à notre patrimoine culturel par la France, ou une farce néocoloniale ? Voici quelques mots du discours de notre Président de la République M. Patrice TALON. Nous dirons un discours ambigu, plein de servilités qui prouvent combien nous sommes encore loin de ce que MACRON, lui, dans son discours, appelle ironiquement partenariat entre égaux
je cite
  • gratitudes et remerciements
  • la France aura toute la grâce qu'elle mérite par cet acte élogieux
  • Vous aurez le retour... Et vous le verrez vous-mêmes
  • c'est notre âme...vous permettez qu'elles retournent chez elles
  • elles seront célébrées et la France sera célébrée elle aussi etc...etc
fin de citation

Franchement, si je suis colon, à ces mots, j'aimerais régulièrement venir vous prédater, pour avoir l'occasion d'être ainsi félicité.
Si cela ne relève pas du syndrome de Stockholm, nous ne savons pas comment le qualifier autrement :
tu mets mon âme, mon patrimoine génétique profond en séquestration pour plus d'un siècle. Et le jour où, après plusieurs tentatives, j'obtiens enfin ma libération partielle, je te célèbre. Je t'embrasse, je te fais des promesses de bonnes choses, je t'adule...etc ..Et MACRON jubile intérieurement. je cite: vous avez eu le courage de demander et de redemander ce qui vous était dû.fin de citation

Est-ce vraiment là le sens du partenariat entre égaux ?

Le FRONT SOUVERAIN ne célèbrera, ni ne remerciera la France pour la restitution de nos 26 oeuvres d'art. Puisqu'on dit bien restitution. Si tu me voles un bien, ou je te prête un bien,tu me le restitues. En quoi je dois te féliciter et même te faire des promesses de récompenses pour cela ?
C'est là toute l'ambiguïté de ce discours toute servile de notre Président de la République face à un Maître, MACRON, qui lui a tout le bon rôle du Seigneur qui enfin, consent à son esclave un bon geste. Et l'esclave, lui, doit crier haut et fort à la face du monde, combien son Seigneur est magnanime. Et lui l'esclave, doit servir au Maître tous les remerciements, au point d'être profondément ému.

Le FRONT SOUVERAIN ne remerciera pas MACRON. Tout au plus, le FRONT SOUVERAIN félicitera la France pour ce début de lucidité, ou pour cette timide ouverture, oh combien calculée !
Pourvu que cette lucidité aille jusqu'à lever tous les tabous, afin que toutes nos oeuvres soient restituées. Alors seulement, nous célébrerons, notre Volonté de Puissance, et mériterons la vaillance de nos aïeux et non la lâcheté de nos aînés.

Mais pour l'heure,

  1. les béninois meurent encore sous le système obsolète de gestion néocolonial, incarné par la persistance de la langue française qui déstructure notre société et disfonctionne notre système éducatif.
  2. Le FCFA continue de freiner notre émancipation économique, et est toujours un instrument de manipulation de nos élites par la France. Rendant celles-ci peu patriotes à leur pays.
  3. La présence de bases militaires Françaises en Afrique, à la place d'être amicales, devient plutôt mortelle pour notre Continent, si nous regardons l'action de la France qui partitionne de fait, l'État malien , un État de notre sous-région.
Comment, dans tous ces malheurs pour nos peuples, cette douleur pour notre pays frère le Mali, puissions-nous, à quelques kilomètres seulement de Bamako, célébrer la France pour 26 pièces restituées sur des milliers ? Voilà bien un langage diplomatique, nuisible et désastreux pour une promesse de collaboration d'égal à égal.Pour notre Parti Politique le FRONT SOUVERAIN, il reste bien des tabous à briser avant de parvenir à l'éloge de la FRANCE, car qu'attend la France pour nous remettre nos biens dans leur totalité ?
Faut-il encore plus de supplications du Président TALON, mis en inégalité, publiquement, dans un discours pompeusement baptisé d'égal à égal ?

Le FRONT SOUVERAIN demande aux peuples du Bénin, à la jeunesse béninoise, aux travailleurs béninois, de continuer la lutte et d'accélérer la mobilisation pour la Vision LMA. Car aucun prédateur ne lâche jamais sa proie. Et que la farce des discours à l'Elysée, les festivités au Bénin, ne nous endorment guère. C'est la suite logique des complicités entre nos élites compradores et la France impériale.

Djomaïxa CODO
Porte Parole
FRONT SOUVERAIN
10 novembre 2021
keyboard_arrow_up