Sanction de la CEDEAO contre le MALI: ces Chefs d'Etats africains nous ont trahi

Sanction de la CEDEAO contre le MALI: ces Chefs d'Etats africains nous ont trahi

La CEDEAO, L'UEMOA, la BCEAO, tous à nus face aux peuples Africains.

La France ne pouvant plus monter directement au créneau comme par le passé, envoie ses sous-fiefs. Des organisations à la solde qui assassinent les États intègres de la sous-région, comme les traîtres africains qui tuaient les dignes fils intègres du Continent (SANKARA, MODIBO KEÏTA, JULES CHRIST OLYMPIO etc ...).

Il est désormais clair aux yeux de tout le monde que c'est nos élites compradores et dirigeants corrompus, qui freinent du poids colossal de leurs corruptions, l'émancipation du Continent vis à vis de la France et de l'Occident, leurs Maîtres commenditaires.

La similitude des sanctions contre le Mali, avec les habitudes de sanctions de l'Occident, est très flagrante:

  • embargo économique
  • gèle des avoirs des entreprises publiques et para-publiques à la BCEAO
  • la fermeture des frontières avec le MALI
  • la suspension des transactions commerciales.

Une fois encore, au nom des intérêts de la France, c'est des africains du Continent, sorte de mains armées de l'extérieur, qui brandissent ces mesures effroyables, injustes hors de tout contextes légaux et légitimes, contre un État-Frère qui refuse l'aliénation coloniale.

Le FRONT SOUVERAIN a raison d'exiger que le Bénin batte MONNAIE pour doter notre pays d'une émission monétaire autonome, indépendante de la BCEAO et donc de la France. Si nous ne le faisons pas maintenant, en temps de paix, nous subirons le même châtiment de rupture monétaire que la France a déjà infligée à la CI de GBAGBO et maintenant à GOÏTA contre le Mali, en période de crise. Ne pas battre monnaie, c'est faire planer sur la tête de nos peuples une épée de Damoclès.

Les Peuples des pays de la CEDEAO doivent faire pression sur leurs dirigeants pour sortir de la servitude honteuse que constituent:
  • la langue française, langue de notre acculturation.
  • le FCFA, une monnaie d'assujettissement
  • ils doivent mutualiser leurs moyens de défense pour mettre les peuples du Continent à l'abri de tous aventuriers.

Dans tous les cas, c'est ce que vise le FRONT SOUVERAIN à travers la Vision LMA,s'il accède au Pouvoir. Mais au-delà de cette situation de crise au Mali, nous devons savoir que c'est un défi générationnel de géopolitique qui se pose aux Africains. Ce défi peut se résumer en ces termes:

La place de l'Afrique dans le concert des Nations au xxième siècle et au-delà.

Nous sommes contents de l'allié Russe dans la situation actuelle au Mali. Mais l'Afrique devra saisir l'occasion pour créer toutes les conditions de sa vraie souveraineté totale et définitive. . Aucun continent ne sauvera l'Afrique. Elle doit se sauver d'elle-même, par ses dignes fils, comme GOÏTA et autres ....

C'est pour cela que le FRONT SOUVERAIN a proposé la NEA(la Nouvelle Espérance Africaine) la NEA, pas à pas. Et pour y arriver, la bataille à mener, ici et maintenant, c'est de nous débarrasser de tous les dirigeants néocoloniaux et aliénés à l'Occident. Ils sont le moteur de notre affaiblissement et le frein à notre Progrès.

Djomaïxa CODO
Porte-Parole
FRONT SOUVERAIN
10janv2022
keyboard_arrow_up