bg
Menu
se connecter Adherer
burger

«La souveraineté ne se partage pas sinon elle est bientôt détruite» | «Un pays souverain doit avoir sa langue nationale endogène officielle et de travail, sa monnaie et pouvoir protéger son peuple et ses richesses.»

MÉMORANDUM DU FRONT SOUVERAIN

Nous, membres du Front Souverain sommes :

  • décidément indignés par la politique cacophonique menée par nos pays d’Afrique Noire depuis les indépendances en 1960.
  • Indignés par le Folklore de la classe dirigeante, des élites, des partis politiques de nos aînés.
  • Déçus par les multiples réunions, conférences, rassemblements, devenus stériles des mouvements panafricains et qui ne changent rien des réalités africaines. Non seulement ces rassemblements ne débouchaient plus sur rien, mais ils finissent aussi par lasser et tromper les attentes de nos populations. Pendant ce temps, d’autres, plus malins, s’en servent comme tremplins pour se hisser dans les politiques folklores de nos pays ou pour détourner la lutte à des fins personnellement lucratifs.
  • Fatigués aussi par les lamentations, les complaintes sans fin sur le sort de l’Afrique.
  • Etonnés par une jeunesse pleine de vitalité, mais qui, hésite à s’engager dès qu’il s’agit d’agir pour réellement changer les choses.

Nous avons décidé d’agir sur le réel, ici et maintenant, chaque jour, pour que nos pays ne sombrent pas définitivement et disparaissent du point de vue identitaire. Et pour que l’Afrique retrouve une  rectitude à travers la vision de développement LMA:

notre LANGUE  notre MONNAIE  notre ARMÉE

A- notre LANGUE

Depuis l’époque coloniale à ce jour nous n’avons guère dépassé les 10% d’alphabétisés en langue française au Bénin. Tout simplement parce que nous n’avons pas les moyens financiers d’apprendre à Parler-Lire-Écrire la langue française à 100% de notre population. Même sur les 10%, à peine 5% sont plus ou moins bien instruits dans cette langue. Or, la question de la langue est une question éminemment Économique. C’est une question de développement national.

Comment vouloir développer un pays avec 90% de personnes qui ne savent ni lire, ni écrire aucune langue. Même pas la langue qu’elles parlent au quotidien.

La question d’une LANGUE NATIONALE n’est pas une question d’égo, pas une question ethnique, clanique, régionale etc…

La question de la Langue pose le problème de la vulgarisation rapide de la connaissance, du savoir et du savoir-faire.

Il faut une masse critique nécessaire d’individus formés et informés, pour lancer le moteur économique et industriel bases de tout développement authentique, qui doit s’écarter du copier/coller du modèle occidental pour imaginer un modèle propre  que nous pouvons à notre tour partager avec le monde.

B- notre MONNAIE

Il n’y a plus lieu de tergiverser sur les arguments qui justifient la nécessité de notre MONNAIE.

Le FRONT SOUVERAIN va bien au-delà de la simple lutte contre le FCFA. Le FRONT SOUVERAIN ne propose pas de simplement chasser le FCFA. Auquel cas on pourrait nous le remplacer par n’importe quoi d’autre dans n’importe quelle condition.

Le FRONT SOUVERAIN dit bien notre MONNAIE: Le BÉNIN, pays souverain, doit purement et simplement battre monnaie,  avoir sa propre Banque Centrale avec ses propres cadres et experts pour piloter notre économie. C’est à dire, dans notre cadre macroéconomique, piloter la valeur que crée, chaque jour, chaque béninoise et béninois.

Pour le FRONT SOUVERAIN, la question de la MONNAIE est une question de souveraineté nationale. Elle ne se négocie pas. Nous avons un territoire, nous avons des hommes et des femmes qui y travaillent. La somme du fruit de leur travail est quantifiable. Nous avons un patrimoine national. Tout ceci constitue nos RICHESSES, définissables par notre MONNAIE.

Pour le FRONT SOUVERAIN, la question de la MONNAIE n’est pas négociable.  Nous devons battre MONNAIE.

C-  notre ARMÉE

Quand nous abordons la question de l’ARMÉE certains pensent que nous disqualifions nos forces armées actuelles. Loin de là. Nous avons de valeureux hommes d’armée qui ont fait leur preuve de bravoure et de sens patriotique le 16 janvier 1977 par exemple, quand une armée de mercenaires attaqua notre Pays un beau matin.

Dans l’acronyme LMA, le “A” de “ARMÉE” est notre Transition vers la Nouvelle Esperance Africaine. Qu’est-ce que c’est?

Voici les deux thèses qui fondent cette Nouvelle Esperance Africaine:

1- Pour chacun de nos Pays, nous ne vivons pas sur une île déserte. Nous périrons tous, isolés; ou tous nous vaincrons mais ensemble.

2- Nos pays ont été balkanisés à dessein, c’est

  • pour nous affaiblir et nous dominer.
  • pour nous diviser et régner en Maître et Arbitre au milieu de nous.

Par quel mécanisme ou stratégie refonder, progressivement, notre Unité Continentale sans laquelle l’Afrique restera toujours à la traîne des autres Nations et Blocs géopolitiques ?

Trouver ce mécanisme c’est bâtir la Nouvelle Esperance Africaine.

Le FRONT SOUVERAIN propose:

  1. Créer un Front Souverain dans chaque pays Africain.
  2. Chaque Front Souverain doit viser l’accession au pouvoir dans son pays pour détenir la volonté politique accompagnée d’une volonté populaire.
  3. Les FS doivent s’unir en FSU (Front Souverains Unis) prélude aux EAU (États d’Afrique Unis) autour d’une plateforme unique minimaliste LMA: notre LANGUE, notre MONNAIE, notre ARMÉE pour créer les Conditions de la Convergence Continentale (les 3 C) base pour une ARMÉE CONTINENTALE dotée de son industrie.

L’Afrique ne doit plus se fourvoyer dans des luttes en rang dispersés.

UN SEUL ENNEMI: notre passé douloureux

UN SEUL MOUVEMENT: la Nouvelle Espérance Africaine

UN SEUL COMBAT: le LMA

UNE SEULE VICTOIRE: la souveraineté totale et définitive

NOTRE EMBLÈME

C’est la quintessence de la Vision LMA. Il indique notre but, nos objectifs, notre stratégie et la Nouvelle Espérance pour l’Afrique.

Son image se lit en trois parties.

  • La Partie basse
  • Le Tamis et
  • La Coupole

I.  La Partie basse

Les 5 mots qui déclinent le but et les objectifs du Parti sont:

  • FRONT: parce qu’il faut se mobiliser et s’organiser en rangs disciplinés, presque militaire, pour réussir nos objectifs, car les obstacles à surmonter seront nombreux et les freins à nos actions considérables. Et c’est cette qualité d’organisation qui a manqué à toutes les luttes africaines et panafricaines à ce jour.
  • SOUVERAIN: le but ultime du FRONT que nous constituons est d’arriver à la souveraineté totale et définitive de nos pays et de l’Afrique.
  • (L) de langue
  • (M) de la monnaie
  • (A) de l’Armée, notre Transition vers la Nouvelle Espérance Africaine et vers une Armée Continentale dotée de son industrie.

Cette Partie basse, c’est donc la dénomination du Parti, FRONT SOUVERAIN qui coiffe sa Vision LMA : notre LANGUE, notre MONNAIE, notre ARMÉE.

Deux Triangles Imaginaires qui ont pour même base la Vision LMA nous conduirons

  1. Au développement authentique. Ce développement qui ne pourra en aucun cas être juste un copier/coller des images qui nous viennent de l’occident ou leur adaptation mal finie. Mais un développement fondé sur nos réels besoins et qui concourt au bien-être de toutes et de tous dans une harmonie constamment renouvelée. C’est le Triangle de développement authentique, il a son sommet juste en dessous au milieu du tamis.
  2. A l’Émergence Éclairée, au niveau du continent. Nous parviendrons à l’Émergence Éclairée grâce à la fusion progressive des Fronts Souverains en FSU (Fronts Souverains Unis) prélude à la création des EAU (Etats d’Afrique Unis) au 3C. C’est la voie qui permettra à l’Afrique d’émerger dans le Concert des Nations. De se doter, elle aussi, d’une voix parmi les Nations. Le Triangle de l’Émergence Éclairée à son sommet au zénith du soleil levant à l’horizon. Soleil qui symbolise aussi l’éclairage qui sera nécessaire à l’Afrique dans la Nouvelle Espérance.

II. Le Tamis

Il fait référence à la mutation de la conscience sociale pour parvenir à la Nouvelle Conscience. Il indique également les difficultés à franchir qui ne seront peut-être pas à la portée de tous. Béhanzin et BIO Guéra sont sur son versant rouge. Ce versant symbolise la violence à laquelle ces deux héros ont dû faire face pour avoir protégé leur terre.

III. La Coupole

C’est la Nation à construire. Notre pays, à l’image de ces trois symboles Behanzin / Bio Guera / Toffa est régionalisé dès la veille de l’indépendance de 1960. Vous pouvez aisément remplacer Behanzin par Ahomandégbé ou Soglo , Bio Guera par Maga ou Yayi, Toffa par Apithy ou Houngbedji, tous par l’origine de leur région. Voilà la configuration politique de notre territoire depuis 1960. Cette configuration, sponsorisée en permanence par la France, expose notre politique intérieure à des intrigues, des luttes de clans, et au régionalisme. Elle favorise notre division et permet à la France de s’implanter en arbitre au milieu de nous. – A partir du LMA vers les trois personnages, nous sommes divergents. C’est la situation actuelle, non satisfaisante.

  • A partir des trois personnages vers le LMA, nous serons convergents. Nous gommerons nos divergences. Nous chasserons de notre milieu l’arbitre. Nous constituerons enfin la Nation, sous une seule Coupole, celle de nos ancêtres.

Note:

  • la Partie basse et le Tamis sont communs à tous les Fronts Souverains de l’Afrique. C’est le futur emblème des FSU.

La Coupole symbolise la trajectoire historique du Bénin. Donc chaque Front Souverain en Afrique devra avoir la sienne correspondant à sa trajectoire historique.

Signé le 03 Mars 2018 par le Comité de Direction.